Six conseils de spécialistes pour soulager les intestins

L’inconfort digestif est très certainement l’un des maux les plus courants de nos jours. En effet, nous avons tous vécu cette sensation désagréable de ventre douloureux, ballonné, lourd, et avec parfois des borborygmes, ces bruits de gargouillement annonciateurs de flatulences ou de rots. Lorsque cette gêne survient après un repas copieux, il n’y a rien de surprenant, et surtout il n’y a pas matière à s’einquiéter. Mais lorsqu’elle se produit régulièrement, voire quotidiennement, sans raison apparente et de façon fortuite, il peut alors s’agir d’un trouble digestif fonctionnel, encore appelé « syndrome de l’intestin irritable ».

Par ailleurs, il n’est pas facile de parler de ces symptômes à son entourage ou son médecin. Ces derniers estiment que seuls 15 % de leurs patients, gênés par ce syndrome, osent l’évoquer en cabinet (sans jeu de mots).

Alors quels sont ces troubles digestifs fonctionnels ? Quelles en sont les causes, et surtout, comment y remédier ? Voici ce que nos spécialistes en pensent.

Quels sont les signes des maux d’intestin ?

  • Les ballonnements

En premier lieu, évoquons les ballonnements qui proviennent d’un déséquilibre de la flore intestinale, encore appelé « dysbiose intestinale ». Lors de la digestion, des bactéries génèrent alors des gaz qui se forment en trop grande quantité, et qui s’accumulent et se stockent dans l’intestin, qui gonfle et qui devient douloureux.

  • Les flatulences

Les flatulences, elles, font suite aux ballonnements. Elles permettent de soulager les intestins, en expulsant les gaz surabondants de manière soit volontaire ou totalement involontaire, par l’anus ou bien par la bouche (l’individu éructe).

  • Les borborygmes

Les borborygmes sont des bruits émis par les intestins, et parfois au niveau de l’estomac, durant la digestion. Ces bruits sont aussi plus communément appelés « gargouillements ou gargouillis », ils peuvent se révéler aussi gênants que les flatulences ou les éructations, notamment en société.

  • La constipation

La constipation résulte d’un transit intestinal plus lent, et des selles en fréquence réduite avec un inconfort au niveau de l’abdomen. Elle s’accompagne le plus souvent de crampes et de ballonnements douloureux. Les causes de ce transit ralenti sont nombreuses :

    • Une alimentation déséquilibrée et pauvre en fibres
    • Une consommation d’eau insuffisante (l’eau est en effet un excellent drainant et hydratant du côlon)
    • La prise de certains médicaments
    • Le manque d’activité physique, comme la marche, qui est un très bon stimulant pour le transit
    • Une vie stressante
  • La diarrhée

La diarrhée dénonce, quant à elle, un transit intestinal accéléré qui se caractérise par des selles plus nombreuses, molles et même souvent liquides. La diarrhée est un symptôme et non une maladie. Elle résulte parfois d’un trouble inflammatoire de l’intestin tel que la colite ou la maladie de Crohn. La diarrhée peut également avoir diverses origines :

    • Des parasites intestinaux contractés lors de voyages à l’étranger.
    • La prise de magnésium ou d’antibiotiques.
    • Une infection bactérienne ou virale.
    • Une digestion incomplète de certains aliments comme le sucre contenu dans le lait, appelé communément lactose, ou la difficulté à digérer et absorber les gras et les féculents.

Si les flatulences, les borborygmes ainsi que les ballonnements sont principalement dus à une absorption trop importante de gaz, soit lors de notre alimentation, soit induite par le stress, les causes de la constipation et de la diarrhée sont autres, bien que le stress et l’anxiété gardent une place privilégiée dans leurs symptômes.

Les conseils de nos spécialistes

Il n’existe pas de traitement spécifique pour le syndrome de l’intestin irritable. Votre médecin peut vous proposer un médicament selon vos symptômes, mais les symptômes étant variés, vous alternerez rapidement entre antidiarrhéiques et laxatifs, en passant par les antispasmodiques, voire les antidépresseurs que l’on vous conseillera en vous évoquant que votre intestin est votre deuxième cerveau, et que l’origine de vos maux est psychogène.

En première intention, nos spécialistes préconisent des méthodes plus naturelles que l’allopathie :

Conseil n° 1 – Prenez votre temps lors des repas. S’il y a avant tout un premier conseil à donner, c’est celui de manger lentement, dans le calme et la détente, en prenant le temps de savourer chaque bouchée en pleine conscience et avec plaisir.

Conseil n° 2 – Pratiquez un automassage qui permet de libérer les gaz, « essorez » les intestins en massant votre ventre dans le sens des aiguilles d’une montre pour ainsi étirer les organes, favoriser la détente et ainsi l’élimination des ballonnements. Cette méthode a pour avantage d’être extrêmement douce pour libérer le ventre de ces désagréments, et permet également d’en pérenniser les bienfaits en travaillant sur le stress.

Conseil n° 3 – Faites une cure de probiotiques qui possèdent de nombreux bienfaits pour la santé. Les bactéries qui peuplent notre flore intestinale sont vitales à notre santé et constituent notre microbiote. Celui-ci peut, parfois se fragiliser et ainsi dysfonctionner, fragilisant alors le système immunitaire. Les probiotiques « protecteurs » rééquilibrent et dynamisent le microbiote qui peut reprendre son activité normalement.

Conseil n° 4 – Profitez du bienfait de certaines plantes. Quelques plantes sont efficaces pour le traitement des problèmes digestifs, telles que le fenouil, l’anis vert, le cumin ou la cardamome. Vous pouvez les utiliser soit en décoction, en tisane après les repas, soit en granules, pour assaisonner ou épicer vos aliments ou bien encore sous forme d’huiles essentielles.

Conseil n° 5 – Essayez l’homéopathie. L’homéopathie offre également des solutions avec le Carbo Végétalis 5CH, le Charbon Végétal qui capte les molécules de gaz et réduit ainsi les ballonnements, le China Rubra 9H ainsi que le Nux Vomica.

Conseil n° 6 – Évitez certains aliments. Attention à certains aliments qu’il convient de bannir de vos repas. À savoir : tous les types de choux, les haricots, les oignons, les navets, les lentilles, les pois… Évitez également les boissons gazeuses et les chewing-gums ou tous types de gommes à mâcher, grands générateurs de gaz intestinaux.

Que retenir ?

Pour éliminer de manière pérenne les inconforts intestinaux, il est important de rétablir, et de prendre soin de la flore intestinale et de redonner une santé et un dynamisme aux organes digestifs. En d’autres termes : se (ré)approprier une bonne hygiène de vie. Si malgré ces méthodes douces, votre inconfort persiste, il convient alors de consulter un médecin traitant ou un gastro-entérologue.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: