Traitement de la Trichomonase – Toutes les informations

La trichomonase, encore appelée trich (trick), est une infection (maladie) sexuellement transmissible (IST-MST). Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les IST-MST sont malheureusement en très forte progression partout dans le monde, et aussi en France.

La cause : une sous-estimation (ou une méconnaissance) des risques surtout chez les jeunes qui délaissent le préservatif alors que le nombre de partenaires sexuels tend à augmenter. La trichomonase se transmet donc d’un individu à un autre, lors de rapports sexuels non protégés, et affecte à la fois les hommes et les femmes.

Extrêmement contagieuse, cette infection est particulièrement insidieuse, car elle est le plus souvent asymptomatique, surtout chez l’homme. Elle touche plus spécifiquement les femmes (25 %) entre 16 et 35 ans. Comme beaucoup de IST-MST non traitées à temps, la trichomonase peut engendrer des complications sévères dont des cancers et la stérilité.

La trichomonase : quelques détails

Les infections sexuellement transmissibles se manifestent le plus souvent par une atteinte des organes génitaux (dans les cas les moins graves). Rappelons que dans certains cas, plus graves, les IST-MST peuvent entraîner des infections généralisées : SIDA, hépatite B… Les IST-MST peuvent être d’origine virale, bactérienne ou parasitaire.

Dans le cas de la trichomonase, il s’agit d’une infection liée à un parasite : le Trichomonas vaginalis . Ce parasite se transmet par contact sexuel (génital, oro-génital, ano-génital) avec une personne infectée. Mais il est bon de savoir que ce parasite survit plusieurs heures sur des objets humides tels que des serviettes de toilette, des sièges de toilette, des jouets sexuels… , ces objets devenant des sources de contamination.

Elle se traduit par une infection vaginale chez la femme ou par une infection du tractus génital chez l’homme. Voyons quels en sont les symptômes, lorsqu’ils surviennent…

Quels sont les symptômes de la trichomonase ?

Comme la chlamydia, la trichomonase peut être silencieuse. En effet, et notamment chez les hommes, cette infection est asymptomatique ou ne se déclare que de longs mois après avoir été contaminé.

Les symptômes chez l’homme

L’infection se manifeste le plus souvent par une urétrite. Elle se concrétise par un écoulement mousseux ou purulent au niveau du méat. D’autres signes sont évocateurs, notamment des douleurs :

  • au niveau de l’orifice urétral,
  • au niveau de la base du gland,
  • lors de la miction.

.

Les symptômes chez la femme

Les symptômes les plus recensés sont :

  • des pertes vaginales verdâtres abondantes,
  • des brûlures, des douleurs, des démangeaisons, au niveau de la vulve et du périnée
  • des douleurs lors de la miction.

Mais Il existe également des trichomonases buccales donnant lieu à une gingivite ou à une glossite (inflammation de la langue). Ce mode de transmission orale est souvent négligé. Pourtant, le nombre d’infections au niveau de la gorge chez l’homme par le papillomavirus, par exemple, ne cesse d’augmenter.

Diagnostic

Comme dit dans précédemment, l’infection est très souvent asymptomatique : 75 % des hommes et 80 % femmes, selon un rapport de l’OMS, diagnostiqués infectés, ne présentaient aucun symptôme. Il est donc conseillé d’effectuer des tests de dépistage au moindre doute.

La trichomonase se diagnostique suite à un examen gynécologique. Le parasite se détecte par un examen microscopique :

  • Chez la femme : analyse des sécrétions vaginales.
  • Chez l’homme : ECBU ou analyse de prélèvements urétraux.

Sachez qu’il existe des centres de dépistage gratuit dans la majorité des villes de France et qu’il ne faut donc pas hésiter en cas de doute.

Attention : si vous êtes infecté(e), prévenez immédiatement votre partenaire. Il(elle) devra subir les mêmes examens et traitements si nécessaire.

Les complications de la trichomonase

Comme une majorité d’IST-MST, la trichomonase peut engendrer une atteinte pelvienne inflammatoire pouvant être à l’origine d’une grossesse ectopique et d’une infertilité. Non traitée, le risque de transmission du VIH est également plus élevé.

Chez l’homme, elle est à l’origine d’épididymite (inflammation de l’épididyme). L’épididyme est un organe situé derrière chaque testicule jouant un rôle dans la fabrication des spermatozoïdes.

Que ce soit chez l’homme et la femme, les IST-MST peuvent engendrer des complications sévères telles que des cancers ou l’infertilité.

Les traitements : Une antibiothérapie

La trichomonase est d’origine parasitaire et se traite par la prise d’antibiotiques. Les antibiotiques agissent sur l’ADN des parasites, les affaiblissant et les détruisant.

Les antibiotiques les plus prescrits sont ceux contenant du métronidazole. Notamment FLAGYL dont le nom générique est MÉTRONIDAZOLE. Il appartient à la famille des nitro-5-imidazolés. Il est prescrit sous la forme de comprimés, de suppositoires ou de crème vaginale.

À noter : on sait que l’alcool est fortement déconseillé lorsque l’on prend des médicaments, mais il l’est d’autant plus avec les comprimés de métronidazole, car l’association  MÉTRONIDAZOLE – alcool peut provoquer de graves malaises. En outre, la prise de métronidazole peut provoquer des nausées. Les partenaires sexuels, même s’ils ne présentent pas de symptômes doivent également suivre ce traitement.

Où acheter du FLAGYL ou du MÉTRONIDAZOLE ?

Les antibiotiques font l’objet d’une prescription médicale. Cependant, vous pouvez vous le procurer en ligne, sans ordonnance papier, depuis que l’Union Européenne autorise la vente de médicaments avec ou sans ordonnance (sous réserve que la pharmacie en ligne dispose des autorisations nécessaires). Si en France, seuls les médicaments sans ordonnance sont disponibles en ligne, de nombreux pays européens ont légalisé leur vente. La vente est conditionnée à une consultation en ligne (questionnaire médical) avec un médecin agréé. Si le médecin valide vos réponses, un pharmacien agréé prend le relais pour vous délivrer le médicament.

Vous pouvez tester la simplicité du processus sur https://fr.treated.com/search?q=flagyl,par exemple.

La prévention et l’information

La trichomonase augmente, entre autres, le risque de contamination par le VIH, aussi, est-il important de rappeler l’importance des mesures préventives.

  • – L’usage des préservatifs est incontournable en cas de nouveau partenaire même s’il ne manifeste aucun symptôme. De nombreuses IST-MST sont asymptomatiques : cas de la chlamydia, MST la plus répandue en France.
  • – De même, si vous êtes infecté, il est de votre devoir d’en informer votre partenaire actuel et vos anciens partenaires. Certaines MST mettent des mois à se déclarer.
  • – Il est également recommandé de faire des dépistages réguliers chez votre gynécologue ou dans des centres de dépistage.

Conclusion

Les MST-IST sont en progression constante, même en France. Traitées à temps, la plupart se soignent relativement vite et bien. Mais il faut garder en mémoire, qu’une seule relation sexuelle peut suffire parfois à briser une vie. Au moindre doute, consultez un médecin ou un gynécologue. La vigilance s’impose, et ce, quel que soit le partenaire.